Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Marco Goldin va créer une exposition Van Gogh de plus cet automne à Padoue

Le créateur de LInea d'Ombra fabrique des rétrospectives Van Gogh depuis 2005. Il a ainsi écumé le nord de l'Italie. Les projets sont ineptes, mais les sponsors paient gros.

L'affiche de l'exposition.

Crédits: Linea d'Ombra, 2020.

Si si! Il recommence. Marco Goldin va encore créer une exposition Van Gogh. La chose se déroulera cette fois à Padoue, du 10 octobre 2020 au 11 avril 2021. Elle prendra place au Centro San Gaetano. Je vous ai parlé l’an dernier de l’exposition archéologique qui se tenait là sur l’égyptologue des années 1800 Belzoni. Une réussite dans un lieu m'ayant semblé ingrat.

Marco Goldin a trouvé pour ce faire un nouvelle ville et un nouveau sponsor, le Gruppo Baccini. On l’imagine sans peine. La manifestation, qui comportera 78 peintures et dessins de Van Gogh, plus quelques toiles de Gauguin, Seurat, Signac ou Millet, va coûter une fortune. Surtout quand je vous aurai dit que trois des nombreux Francis Bacon inspirés par le Hollandais ouvriront le parcours. Les exigences sanitaires vont en plus limiter le public. Le communiqué de presse insiste sur le fait que la manifestation ne pourra accueillir qu’un tiers à peine des visiteurs prévus à l’origine. D’où un appel aux pré-inscriptions. Ces dernières seront ouvertes sur le site www.lineadombra.it le 1erseptembre. Le commissaire Goldin va par ailleurs se fendre d’un nouveau livre sur l’artiste néerlandais, comme s’il n’y en existait pas assez jusqu’ici. Ce sera une vie de Van Gogh à travers ses lettres, thème rebattu s’il en est.

Le sens de la persuasion

Le sujet semble pour le moins habituel chez Marco Goldin, dont la firme Linea d’Ombra va fêter ses 25 ans. Dès ses débuts, l’homme est parvenu avec un sens hors du commun de la persuasion (et beaucoup d’argent confié par des mécènes) à se faire prêter des toiles ne sortant en temps normal jamais de leur musée. «Goldin, c’est le diable», m’a dit un jour presque sérieusement le directeur d’une grande institution de la province française. Le fonds de commerce est presque toujours impressionniste, mais l’Italien a imaginé de surprenants détours. A Trévise, une cité où il est longtemps resté bien en cour, l’homme a ainsi fait partir Manet et Renoir du Titien et de Rubens. Un tour de force. A Vicence, où tout s’est également terminé par un divorce entre l’organisateur et la municipalité, Goldin avait imaginé un parcours autour de la nuit. Je vous en avais aussi parlé en 2015. Là, notre super-actif avait battu tous les records du raccourci. Il avait réussi à faire passer ses visiteurs de Toutankhamon à Van Gogh avec une étape Caravage. Qui dit mieux?

"Le bon Samaritain". L'un des Van Gogh annoncés. Parmi les prêteurs figurent le Kröller-Müller Musuem d'Otterlo et Le Musée Van Gogh d'Amsterdam. Photo DR.

Van Gogh a ensuite effectué en solitaire son retour dans la Basilica de Vicence. Là aussi j’ai été voir pour vous en 2017. C’était un désastre à tous les points de vue. Projet inepte. Eclairage contemporain catastrophique. Echec public. Il y avait comme une idée de répétition. L’étonnant, c’est qu’aujourd’hui ce beau parleur arrive encore à traiter le même sujet à quelques kilomètres. Padoue se situe à dix-neuf minutes de train de Vicence. On ne peut pas dire que l’année s’y prête. Il y a aussi le sentiment qu’on est arrivé au bout des ces «block busters» répétitifs. Si mes souvenirs sont bons, la première fois que j’ai vu Van Gogh sous l’œil de Marco Goldin, c’était à Brescia en 2005-2006. L’homme aux tournesols figurait en compagnie de Gauguin et de Millet. Vous ne trouvez pas qu’il y a là quelque chose d’obsessionnel?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."