Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Un plafond de bois mudéjar a été redécouvert dans une église de quartier à Madrid

Il s'agit en fait d'une restitution. L'argent avait jusqu'ici manqué pour remettra au jour la menuiserie posée à Santa Maria la Blanca au milieu du XVIe siècle.

Le plafond sous le chevet.

Crédits: DR, Connaissance des arts.

L’information n’est pas toute neuve, mais les bonnes nouvelles se répandent plus lentement que les mauvaises, pour ne pas parler des épidémies. Je l’ai pourtant trouvée il y a quelques jours à peine sur le site du mensuel «Connaissance des arts». C’est 19 février dernier qu’a été dévoilé à Madrid le plafond restauré de Santa Maria la Blanca.

A vrai dire, il ne s’agit pas, ou plus, d’une découverte. Il y a environ vingt ans que des travaux avaient permis de remarquer, sous le chevet de cette église dont les parties les plus anciennes remontent au XVe siècle,un plafond de bois dissimulé sous un autre, forcément plus récent. Une simple structure, blanchie à la chaux. Sans doute posée lors d’une peste, cette dernière était supposée, par sa matière et sa couleur immaculée, arrêter la propagation des maladies. Vers 2000, l’argent manquait pour dégager le travail de menuiserie. Les frais ne semblent pourtant pas bien élevé, vus de Genève où l’on vient de dépenser 100 000 francs pour effacer des traces de pas peintes sur les chaussées afin de montrer aux piétons où ils devaient passer. Il suffisait pour l’ensemble des travaux de 375 000 euros.

Autres exemples à Tolède ou Séville

Le plafond se retrouve donc aujourd’hui dégagé. C’est un typique travail mudéjar, cet art hispano-mauresque du XVIe siècle interrompu en1604 par l’expulsion de tous les Morisques (ex-musulmans) d’Espagne. La suite artistique sera bien plus rustique dans le pays. L’œuvre découverte s’apparente ainsi aux exemples déjà bien connus de la Salle du Trône de Saragosse, de la Synagogue dite«de transition» à Tolède ou de l’Alcazar de Séville. Des artisans semblables ont donc travaillé à Santa Maria la Blanca située à Canillejas, aujourd’hui englobé dans le Nord-Est de la capitale. A l’époque il s’agissait d’une petite ville indépendante, placée sur la route royale menant en Aragon. Il ne faut pas oublier que la formidable expansion de Madrid, devenue capitale en 1561, reste relativement récente.

Sous le plafond restitué se trouve une frise avec un décor de fleurs et de boucliers franciscains. A l’origine, un second plafond de bois couvrait la nef. Il existe apparemment encore sous un autre badigeon blanc. Ce sera le prochain chantier… quand la Ville aura trouvé l’argent.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."