Garciarebecca1

JOURNALISTE À BILAN

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Quand «Game of Thrones» passe du côté sombre

Quand «Game of Thrones» passe du côté sombre

Série HBO comptait sur un budget de 90 millions de dollars pour les six épisodes de la saison 8 de «Game of Thrones». Sans s’attarder sur le scénario, il y a un gros point d’interrogation qui subsiste après la diffusion de l’épisode trois. Pourquoi les scènes sont-elles aussi sombres? Les personnages se déplacent dans l’obscurité, si bien que les fans de la série se sont déchaînés sur les réseaux sociaux. Le cinéaste de la série Fabian Wagner a répondu aux critiques. Dans TMZ et Wired UK, il affirme que les spectateurs auraient dû mieux régler leur télévision et que beaucoup de personnes regardent sur des tablettes, ce qui ne rend pas justice à une telle série. Le trésor de HBO soulève les foules, conduisant de nombreux cinémas à ouvrir leurs portes pour voir l’ultime saison. Sauf qu’au final, il y a de quoi se demander si on peut véritablement profiter de l’épisode sans avoir déboursé plusieurs milliers de francs pour une bonne télévision. Que l’obscurité et l’envie de déconcerter le spectateur soient présentes, pourquoi pas. Mais «Game of Thrones» fait aujourd’hui partie de la culture populaire, et produire des épisodes qui rendent bien uniquement sur les écrans de dernière génération démontre un certain décalage entre HBO et son public. Ne pas se tromper: la série continue d’illuminer les lundis de beaucoup de gens, mais pas durant ce long hiver.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."