RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN DE 2019 A 2021

Serge Guertchakoff a été rédacteur en chef de Bilan de 2019 à 2021, et est l'auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019, avant de céder la place à Julien de Weck à l'été 2021.

Immobilier: il faut accélérer la transition énergétique en Suisse

Si la Suisse souhaite tenir ses engagements en matière de consommation énergétique et de bilan carbone, il y a du pain sur la planche. En sachant que le bâti représente environ 40% de la consommation, il va falloir sérieusement s’y atteler. Selon la Stratégie énergétique 2050 de notre pays, la consommation en chaleur et en électricité du parc immobilier suisse devra s’élever à 55 TWh en 2050. Comme la consommation actuelle des bâtiments est d’environ 100 TWh/an, cet objectif implique de fortement diminuer leurs besoins en chaleur. La solution? Agir sur le parc bâti existant, notamment les immeubles construits en grande quantité après-guerre (années 1950 à 1990). Mais aussi en remplaçant le pétrole et le gaz par des sources d’énergie renouvelable.

Pour y parvenir, il faut aider intelligemment les propriétaires à entamer les bonnes démarches, quitte à prévoir aussi un volet d’incitations fiscales ou financières. Au printemps 2013, dans un éditorial, j’écrivais qu’environ «1,5 million de maisons nécessiteraient de toute urgence un assainissement énergétique. Or seul 1% des objets en question sont rénovés chaque année.» Comme à son habitude, notre pays n’a pas brillé depuis par une action rapide. Cependant, il faut garder l’espoir que l’on parvienne néanmoins à s’approcher des objectifs fixés. En effet, la Confédération s’est inspirée du projet Onex-Rénove, qui a été mené entre 2014 et 2018, pour l’étendre à d’autres communes de Suisse. Petite précision: ce projet onésien a permis d’augmenter le taux de rénovation annuel de la zone concernée jusqu’à atteindre 7,5% par an.

Ce succès s’explique par la procédure participative mise en place à l’époque. Un accompagnement sur mesure et un dialogue constructif ont été proposés tout au long du projet par les collectivités publiques et leurs partenaires. En accompagnant les entités concernées par le biais de rencontres et de workshops (sorte de guichet unique des services de l’administration), ses promoteurs ont grandement contribué à la réussite du projet.

Une seconde commune genevoise, Lancy (9e plus grande commune de Suisse romande avec près de 33 500 habitants), a suivi le processus. Une première rencontre avec les propriétaires d’immeubles s’est déroulée en novembre 2019. Le 12 avril dernier, la Commune de Morges (près de 16 000 habitants) annonçait avoir signé un partenariat avec Romande Energie visant à réduire ses émissions de CO2 de 41%. Les propriétaires pourront bénéficier à moindres frais d’une analyse énergétique de leur bien et profiter d’un accompagnement d’experts avant d’effectuer leurs rénovations. Le projet Commune-Rénove est désormais soutenu financièrement par le Canton de Vaud et par la Confédération. Sa force est qu’il mobilise des partenaires privés et publics. La Ville de Vevey (20 000 habitants) est très intéressée par ce programme. D’autres vont suivre le mouvement, lequel devrait s’accélérer. Comme on le voit, notre pays est plutôt «lent à la détente», mais une fois que le processus est entamé, plus rien ne pourra le freiner, au contraire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."