RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

«Stress test» réussi?

Il faut s’assurer que la Suisse se relève le plus vite possible et avec le moins de victimes possible

La question se posera bientôt: avec la pandémie du Covid-19, nos sociétés contemporaines auront en quelque sorte vécu une sorte de «stress test» à l’échelle planétaire. Dès que cette crise majeure sera derrière nous, chaque pays devra effectuer une analyse poussée pour déterminer ce qui a bien fonctionné, ce qui a laissé à désirer et là où les décisions n’ont pas été à la hauteur de la situation.

Quelques constatations peuvent d’ores et déjà être effectuées. Tout d’abord, les pays au pouvoir central fort s’en sont-ils mieux sortis que les Etats fédéraux? Pas toujours. Si l’on prend les cas italien et français, on constate que la gestion de l’urgence n’a pas toujours très bien fonctionné. Une exception, le modèle chinois, qui, par son leadership peu démocratique, a permis d’avancer à marche forcée. Paradoxalement, le modèle suisse avec sa décentralisation a offert aux gouvernements cantonaux de pouvoir challenger les autorités fédérales jusqu’à ce que ces dernières prennent pleinement conscience du rythme auquel il allait falloir avancer pour résoudre la situation.

Fort heureusement, depuis le premier plan ridicule à 10 milliards de francs annoncé autour de la mi-mars, le Conseil fédéral a pris la mesure de la situation: on articule désormais une enveloppe totale de 42 milliards de francs. Dans ce paquet, 20 milliards sont prévus pour que les «PME qui rencontrent des problèmes de liquidités obtiennent des crédits bancaires». L’objectif est évident: il s’agit d’éviter que le tissu économique de la Suisse finisse par être totalement nécrosé. L’immense majorité des emplois en Suisse dépendent de PME. Dès lors, comment parvenir à ce que ces dernières puissent toutes verser dans les jours qui viennent les salaires du mois de mars alors qu’elles n’ont quasiment pas fait de chiffre d’affaires à cause de la situation? Il a été annoncé que les entreprises concernées devraient pouvoir «accéder rapidement et simplement» à des crédits représentant jusqu’à 10% de leur chiffre d’affaires ou un montant de 20 millions de francs au plus. L’objectif est que les montants jusqu’à 500 000 francs soient versés immédiatement par les banques. On nous a assuré qu’un tel montant devrait couvrir les besoins de plus de 90% des PME touchées par l’épidémie. Nous demandons à voir.

Y aura-t-il 10% de notre tissu économique qui devra fermer ses portes? Est-ce que ce dégât collatéral du coronavirus est le prix à payer pour éviter la catastrophe? Nous n’en sommes pas encore là et loin de nous l’idée de donner des leçons à qui que ce soit. Espérons simplement que, parallèlement à la résolution de cette pandémie massive, nos autorités vont immédiatement communiquer massivement aussi auprès des employeurs et des indépendants pour leur indiquer la marche à suivre pour les aider à survivre économiquement afin que la Suisse se relève le plus vite possible et avec le moins de victimes possible.

La rédaction aussi s’adapte

En ce qui concerne Bilan, sachez que la rédaction est, depuis le 17 mars, à 100% en télétravail pour assurer la production du magazine papier, mais également du site web (www.bilan.ch), lequel cartonne. Cela étant, à cause de la chute de la publicité, notre éditeur TX Group étudie la possibilité de mettre au chômage partiel tout ou partie de ses salarié(e)s. Cela signifie que notre prochaine édition (paraissant le 8 avril) aura sans doute une pagination réduite. Néanmoins, nous entendons faire tout notre possible pour continuer à vous informer via notre site web. Et d’ores et déjà, merci pour votre fidélité!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."