Suzanne Hraba Renevey

CO-FONDATRICE DE BUSINESSIN

Suzanne Hraba-Renevey est co-fondatrice de BusinessIn, plateforme connectant les PMEs et startups dans des domaines affectés par la digitalisation. Ex-CEO de swissnex Singapour, elle apporte une perspective internationale à la thématique de l'innovation dans les PMEs, qu'elle encourage à travailler en réseau et à utiliser les outils des startups.

Numérisation et métiers de tradition: le Vacherin fribourgeois

Quel est l'impact de la numérisation sur des professions aussi traditionnelles que le contrôle de qualité du fromage? Comment parvenir à une transformation digitale efficace mais tout en douceur? La résistance à la transition numérique: quels outils pour y remédier? Voilà quelques questions-clé qui se posent dans un domaine aux procédures souvent encore très manuelles et en format papier.

La taxation du Vacherin fribourgeois de quoi s’agit-il ? Par taxation on entend contrôle de qualité: à intervalles réguliers on va vérifier l'aspect extérieur, la structure de la croûte, la texture et couleur de la pâte et bien sûr l'odeur et le goût du fromage, pour ne citer que quelques caractéristiques de base. Les résultats des analyses étaient jusqu’à présent annotés dans des carnets avant d’être recueillis dans des fiches excel. Une charge de travail administrative considérable, source potentielle d’erreur de retranscription, générant des quantités de données relativement peu exploitables.

Gain de temps et de coût, augmentation de la productivité, optimisation de la sécurité, reproductibilité et fiabilité des résultats, accumulation et exploitation possible des données, voilà en résumé l’impact de la transformation numérique sur les activités de taxation de l’Interprofession du Vacherin Fribourgeois selon son directeur Romain Castella.

La transformation numérique: quelles seraient les suggestions pour y parvenir efficacement? Une condition clé semble être de ne pas considérer la numérisation comme un tout ou rien. C’est par petits pas avec des impacts mesurables qu’il faut agir. Un peu en mode startup: avec agilité et itération. Et se faire aider par des acteurs externes compétents qui sont à l’écoute de vos problématiques et savent ajuster les outils numériques aux industries et tâches spécifiques. Selon Romain Castella il faut déterminer ses besoins et objectifs avec precision, et établir un cahier des charges complet suffisamment vulgarisé pour chacune des parties.

La numérisation rencontre de la résistance auprès des dirigeants et des employés. Quelles seraient les suggestions pour y remédier? Si le management est partant, l’état d’esprit impacte positivement l’entreprise. Quant aux employés, une certaine crainte de ne pas savoir manier les outils digitaux, potentiellement liée au clivage générationnel, mais pas toujours, peut freiner l’adoption de ces derniers. C’est ici qu’intervient l’importance de la formation continue qui crée un sentiment d’appropriation, de confiance en soi et d’intégration. A l’issu du processus, le sentiment d’un travail efficace, moins fastidieux et ouvrant la possibilité de se consacrer à des tâches à plus grande valeur ajoutée.

Romain Castella précise: « L’objectif premier est d’adapter l’outil à la profession et aux techniciens et non pas l’inverse. Il faut intégrer les collaborateurs dans le développement dès le début et faire des étapes intermédiaires de validation. Il faut parfois accepter un système à deux vitesses pour une période de transition. Notre profil est peut-être particuliers dans le sens où nos collaborateurs au service qualité et traçabilité sont des personnes avec une grande expérience du métier. A la base, ils n’ont pas de formation pointue en informatique. »

A la question « Quel impact de la pandémie: quels avantages d'être numérisé, quelle influence sur la vitesse d'adoption?” Romain Castella répond: « La possibilité d’échange de données rapide et sécurisé. Le traitement des données à domicile ou directement sur les lieux de contrôle est clairement un atout. Nous ne voyons pas d’impact particulier sur le processus d’adoption dans notre cas, puisque celui-ci fut déjà entamé. »

Selon Romain Castella d'autres processus et industries de tradition sont concernées par la numérisation. Dans les fromageries, le développement des outils numériques sont nombreux. Que ce soit au niveau de la robotique, gestion des volumes, gestion de qualité. Les artisans fromagers sont très avancés et utilisent au quotidien la numérisation. Du côté des producteurs de lait, plusieurs solutions pour la gestion du troupeau, la santé animale, la gestion des engrais sont également utilisées et connaissent un fort développement.


Rejoignez Romain Castella à la prochaine la Matinale des PME le 2 décembre à 7h45 pour une session en ligne interactive coorganisée par BusinessIn et digitalswitzerland.  Evénement gratuit sur inscription. Visionnez également l’interview de Romain Castella par Dootix, son fournisseur de solutions numériques.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."