Veillet Thomas

FONDATEUR INVESTIR.CH

Thomas Veillet, 48 ans et des poussières, plus de vingt ans dans des salles de trading, blogueur, trader, râleur et plein d’autres choses. Thomas a passé pas mal de temps dans les grandes banques de la place, a été un banquier conforme avant de passer au non-conformisme. La création du «Morningbull» aura été le début d’un changement de direction vers plus d’indépendance. Aujourd’hui, il essaie de vulgariser le monde de la finance et de le raconter avec un angle décalé, histoire de prouver que ça peut aussi être drôle. Il y a bientôt deux ans, il a co-fondé le site Investir.ch, qui s'est rapidement imposé comme un des sites financiers romands - un site qui parle de finance sans détour, sans artifice et qui a une forte tendance à penser "outside the box" quand tout le monde est inside...

Trois roues et t’es juste plus personne

Yamaha Niken GT - un peu comme une moto. Ou pas.

  • Yamaha Niken GT 900

    Crédits: Thomas Veillet
  • Yamaha Niken GT 900

    Crédits: Thomas Veillet
  • Yamaha Niken GT 900

    Crédits: Thomas Veillet
  • Yamaha Niken GT 900

    Crédits: Thomas Veillet

Il y a un paquet d’années, je suis devenu motard. En principe, on devient motard lorsque l’on conduit un véhicule à deux roues qui fait plus de 125 cm3 de cylindrée – en tout cas, de mon temps – c’est à ce moment et uniquement à ce moment que l’on obtient le droit de saluer les autres motos. Et surtout, c’est à ce moment-là que les autres motards commencent vous répondre. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce salut est plus ou moins codifié et ce n’est pas simple de s’y retrouver. Par exemple ; si vous êtes un motard et qu’exceptionnellement vous vous déplacez en scooter pour une obscure raison peu compréhensible ; il ne servira à rien de saluer ; personne ne répond aux scooters qui, dans la hiérarchie mentale du motard se rapproche plus de la lie de l’humanité que d’autre chose et ne mérite même pas le moindre regard. Il y a aussi le cas où vous roulez en Harley. À cet instant très précis et selon la taille de votre ego, vous ne direz « bonjour » qu’aux autres Harley’s et si en plus vous faites partie d’un club de motards ET que vous roulez en Harley vous ne direz rien à personne à moins que soit un de vos « frères ».

Plus personne ne dit bonjour

Mais il y a un cas tout particulier où personne ne vous dira jamais bonjour c’est quand vous roulez en Niken. Il y a deux ans les ingénieurs de Yamaha étaient en train de préparer les fêtes de fin d’année et à force d’arroser la chose, ils en sont arrivés au bon vieux moment du « chiche que t’oses pas ». Si vous n’êtes pas un ingénieur dans le monde de la moto ; le « chiche que t’oses pas » se rapporte surtout à des choses comme ne pas oser sauter dans l’eau froide ou ne pas ou ne pas oser boire cul sec un litre de Vodka Red Bull. Mais dans le monde de la moto, ça peut vite dériver et ça se finit par « chiche que t’oses pas faire une moto à 3 roues ». S’ils avaient vraiment forcé sur le saké, ils auraient pu finir par une moto à 4 roues, mais ça ne va jamais aussi loin, ils deviendraient automobiliste et ça c’est hors de question.

Fallait oser

Toujours est-il que ce soir arrosé de 2018, il y a un mec qui s’est dit : « tiens, je vais le faire ». Et il l’a fait. La Niken était née. Technologiquement c’est énorme. Réussir à synchroniser deux roues devant à un tel point que – mis à part le poids – on ne sent presque rien – les premiers tours de roues sont impressionnants – ou étonnants, c’est selon. Je ne suis pas le genre de motard à me pencher comme un malade dans les virages – suis plutôt genre « trouillon vivant que héros mort » et je ne retire aucune fierté à flinguer mes jeans tous les trois virages – il y a des mecs qui sont payés pour ça – il faut donc oser se laisser aller et se dire que ça va pencher quand même. Et aussi fou que ça puisse paraître, ça penche et même plutôt bien, la confiance peut même arriver plus vite que prévu et par surprise.

Sécurité et confort – mais pas frime

Non, parce que psychologiquement, c’est pas logique d’avoir deux roues devant et une derrière et d’admettre que ça peut rouler « comme une moto ». Enfin, comme une moto c’est vite dit, parce que le Niken n’est pas une moto – c’est autre chose. Je ne sais pas du tout ce que c’est, mais c’est à part. Quelques kilomètres plus tard, la confiance venant, on commence à oublier le fait qu’il y a trois roues devant – et il faut reconnaître que c’est bluffant de confort et de sentiment de sécurité. Cependant, ne vous méprenez pas ; si vous entrez dans un virage à 180 en pensant que vos trois roues vont vous sauver la peau, c’est une erreur. Le concept de « perdre les deux roues avant » est moins courant, mais existe tout de même. Quoi qu’il en soit, si l’on veut parler de confort et de sentiment de sécurité, la Niken offre tout ça. Par contre, personne ne vous saluera sur la route, parce que vous n’existerez pas aux yeux des autres motards – d’ailleurs, êtes-vous vraiment un motard avec trois roues ? La réponse évidente est : NON. Vous êtes autre chose. Je n’ai pas eu l’occasion de croiser d’autres Niken sur la route pour voir si une communauté des trois roues se serait créée, mais j’en doute. Pour être honnête j’ai gardé la tête baissée durant tout le test, en espérant que l’on ne me remarque pas.

Désolé

Avant d’en arriver aux compliments, je voudrais encore signaler que si – comme moi – vous pensiez ne plus avoir à mettre les pieds par terre en roulant en Niken, c’est une erreur. Au premier feu rouge j’ai tenté le coup, mais si vous n’êtes pas un expert en trial et que vous ne savez pas tenir en équilibre pendant 2 heures, la Niken se couchera comme une moto à 2 roues – et c’est d’ailleurs la seule similitude avec une moto normale – avec deux roues. Pour le reste, elle est moche. Il n’y a rien d’autre à dire – j’imagine bien que les goûts et les couleurs sont différents pour chacun, mais pour moi une moto est censée être proportionnée avec un certain équilibre entre l’avant et l’arrière. Mais là, quand on tient compte de la montagne de technologie qu’il faut pour faire fonctionner le train avant, ça ne peut pas être autre chose que « disproportionné ». Dans le cas de la Niken GT, ils lui ont encore greffé deux sacoches pour le voyage qui donne une espèce d’unité entre l’avant et l’arrière – mais là encore, « une espèce d’unité » n’est pas le compliment premier que l’on a envie d’entendre au sujet d’une moto.

Un monde à part

Mais.. Parce qu’il y a toujours un « mais », il faut reconnaître qu’au niveau comportement routier, dès qu’on lui laisse un peu d’espace pour s’ébattre, le moteur extrait de la Yamaha MT-09 donne envie d’enrouler les virages et les cols des heures durant, parce que c’est confortable et aussi parce que vous n’aurez jamais envie de vous arrêter. Imaginez déjà qu’on vous reconnaisse. Sérieusement, une fois que l’on a mis de côté l’aspect esthétique de la moto et le fait que l’on se sente seul et sans amis au guidon de cette « moto » - parce que c’est sûr que si vous tombez en panne ; personne ne s’arrêtera – la Yamaha Niken est très confortable et ma foi, fort agréable à rouler. Je ne vois ABSOLUMENT pas à quel moment il me viendrait à l’esprit d’acheter un truc pareil, mais pour ceux qui aiment les choses qui sont atypiques et hors du commun, la Yamaha à trois roues mérite tout de même une petite chance, peut-être juste pour ce sentiment de sécurité qui est assez unique. Pas convaincu que ça soit l’avenir de la moto, ni de la voiture d’ailleurs, mais avec un peu de persistance, elle devrait trouver un public et créer son propre groupe où les gens se diraient bonjour.

Thomas Veillet

Bitume. ch


Fiche technique :

Yamaha Niken GT 900

Boîte 6 vitesses

Puissance : 115 chevaux

Puissance fiscale : 8 cv

Poids : 263 kilos

Suspension avantDouble fourche télescopique inversée – je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais disons qu’il faut le voir pour le croire.

Prix- : 18'490 CHF

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."