Bilan

Viticulture: la coopérative agricole Fenaco est prête à racheter Provins

La Fédération nationale des coopératives (Fenaco) souhaite devenir l'actionnaire majoritaire de Provins une fois la cave valaisanne devenue société anonyme. Les sociétaires auront le dernier mot le 14 avril prochain.

Fondée en 1930, Provins est le plus important producteur de vins suisse et l'une des entreprises phares de l'économie valaisanne.

Crédits: Keystone

Menacée de faillite, Provins a négocié ces derniers mois avec quatre sociétés intéressées par une reprise. Le choix s'est porté sur la coopérative agricole bernoise Fenaco, a indiqué jeudi devant la presse Guido Egli, vice-président du conseil d'administration de Provins.

«Il s'agit de la meilleure solution pour sauver Provins et la développer», a assuré Otmar Hofer, directeur général de la plus grande cave suisse depuis le 15 janvier dernier. «Fiable, solide, professionnelle, pragmatique, et avec notamment un grand savoir-faire dans la distribution nationale», Fenaco a selon lui tous les atouts nécessaires «pour assainir financièrement la cave valaisanne et la développer sur le long terme».

50 millions de francs injectés


Mais pour concrétiser ce «partenariat stratégique», il faudra transformer la coopérative valaisanne en une société anonyme. L'objet sera soumis au vote des sociétaires de Provins lors d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 14 avril 2020.

Si la majorité des deux tiers est acquise, Provins SA sera créée dans la foulée et, au terme du processus, Fenaco détiendra 70% de la nouvelle société anonyme. «Provins restera Provins, autonome, avec un ancrage en Valais et un modèle d'entreprise intégral, de la vigne à la bouteille. Les sites seront maintenus et il n'y aura pas de suppression d'emplois», a assuré Otmar Hofer.

Si les sociétaires disent oui le 14 avril, Fenaco injectera 50 millions de francs dans la société Provins. La moitié de cette somme environ servira à l'augmentation des fonds propres, l'autre à payer dès la transaction conclue la vendange 2019 aux fournisseurs et à rembourser les dettes.

Un nouveau conseil d'administration sera élu. Il regroupera trois représentants de Fenaco, dont le président Christian Consoni, membre de la direction de la coopérative bernoise, et deux représentants du milieu des vignerons.

«Un grand soulagement»


«Provins est une marque forte avec des produits de première qualité. Grâce à nos propres canaux de commerce de détail, nous lui offrons un accès plus facile au marché alémanique. De notre côté, nous renforçons notre présence sur le marché suisse du vin où nous sommes déjà solidement implanté via notre partenariat avec DiVino SA en Suisse orientale», a souligné Christian Consoni.

Jean-Blaise Gollut, vigneron et membre du conseil d'administration de Provins, voit d'un très bon oeil l'éventuelle reprise par Fenaco. «C'est un grand soulagement pour les viticulteurs valaisans en attente de montants, assez importants pour certains», a-t-il souligné.

Le fait que Fenaco détiendrait 70% des actions et les sociétaires seulement 30% ne l'inquiète pas. Détenue par 186 Landi et leurs quelque 43'000 membres, dont 22'000 agriculteurs, la coopérative agricole bernoise a tout intérêt à bien fonctionner avec ses fournisseurs, estime-t-il.

Vive concurrence étrangère


Provins doit maintenant convaincre ses sociétaires du bien-fondé de son choix. En décembre 2019, malgré une majorité de votes favorables, le quorum des deux tiers n'avait pas été atteint et la modification statutaire qui aurait permis à la cave de limiter les quantités de vendange achetée avait été refusée.

Provins n'avait ainsi pas pu obtenir le crédit nécessaire au paiement des vendanges 2018-2019. La situation financière très délicate dans laquelle se trouve la plus grande cave de Suisse s'explique notamment par la vive concurrence des vins étrangers et la dégradation de l'écoulement des vins sur le marché.

«Si nous déclinons l'offre de Fenaco le 14 avril, nous n'aurons pas une deuxième chance», estime Jean-Blaise Gollut. En cas de coronavirus, la cave trouvera des solutions alternatives pour maintenir l'assemblée extraordinaire.

Récusation du président


Fondée en 1930, Provins est le plus important producteur de vins suisse et l'une des entreprises phares de l'économie valaisanne. Elle regroupe 70 collaborateurs et son chiffre d'affaires annuel 2018/2019 se monte à 47 millions de francs.

Le conseil d'administration de Provins est présidé par Léonard Perraudin. Celui-ci s'est récusé durant tout le processus car son épouse Karin Perraudin-Bertholet est membre du conseil d'administration de Fenaco.

Fenaco est née en 1993 de la fusion de six fédérations de coopératives agricoles suisses. Elle emploie plus de 10'000 collaborateurs et a enregistré un chiffre d'affaires net de 6,77 milliards de francs en 2018, soit 8,1% de plus qu'en 2017.

Ses marques les plus connues sont Volg et Landi (détaillants), Agrola (énergie), Landor (engrais), UFA (aliments fourragers), Ramseier Suisse (boissons) ou encore DiVino (producteurs de vins).

Les derniers Articles Vin & Gastronomie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."